Présence de cyanobactéries dans le lac du Malsaucy : baignade et activités nautiques interdites

 
 
Présence de cyanobactéries dans le lac du Malsaucy : baignade et activités nautiques interdites

Depuis le 15 juillet 2022 à 19h00, la baignade et les activités nautiques sont interdites dans le lac de Malsaucy, en raison d’un taux excessif de toxines produites par des cyanobactéries, qui a été mis en évidence par l’agence régionale de santé Bourgogne-Franche-Comté dans le cadre de la surveillance sanitaire de la qualité des eaux de baignade.

Des consignes ont donc été transmises à l’autorité responsable de la baignade pour mettre en œuvre les restrictions et relayer les conseils suivants :

- interdiction de la baignade et des loisirs nautiques ;

- ne pas consommer les poissons pêchés ;

- ne pas laisser s'abreuver les animaux ;

- éviter d’ingérer et de respirer des aérosols de l’eau ;

- éviter de se trouver en contact avec des zones de dépôts abondants et d’irisations de couleur verte et de mousses ;

- consulter un médecin en cas d’apparition de symptômes.

Le site du Lac de Malsaucy demeure néanmoins ouvert pour les usages non aquatiques.

Le site de baignade du Malsaucy a fait l’objet d‘un prélèvement de contrôle le 12 juillet 2022 dont les résultats transmis le 15 juillet 2022 ont montré la présence d’anatoxine-a (0,240 microgramme par litre) alors que la réglementation prévoit une valeur guide au seuil de détection (0,1 microgramme par litre). Le niveau d’alerte 2 prévu par l’instruction du Ministère de la Santé applicable a été déclenché.

Les cyanobactéries sont des micro-organismes qui peuvent être présents dans les eaux douces. Selon certaines conditions, notamment lors des fortes chaleurs, elles peuvent se multiplier de façon anormale et produire de grandes quantités de toxines pouvant provoquer des troubles pour la santé (irritations de la peau, des yeux, de la gorge, maux de ventre, nausées, vomissements, diarrhées, maux de tête, voire atteinte sévère du foie ou neurologique) chez l’homme, mais aussi chez l’animal.

Pour décider de la levée de l’interdiction de baignade, une identification des cyanobactéries et un dénombrement des cyanobactéries toxinogènes doivent être réalisés à nouveau. Le contrôle sera réalisé par l’ARSAgence Régionale de Santé au début de la semaine du 18 juillet 2022.