Aléa retrait-gonflement des argiles

 
 

Le retrait par assèchement des sols argileux lors d’une sécheresse prononcée et/ou durable produit des déformations des sols. Il peut être suivi de phénomènes de gonflement au fur et à mesure de la réhydratation des argiles.

Sommaire

  • Origine et conséquence
  • Connaissance du phénomène dans le Territoire de Belfort
  • Pour en savoir plus

Origine et conséquence

Les sols argileux présentent la caractéristique de varier en volume et en consistance selon leur teneur en eau. Ils peuvent ainsi se dilater suite à de fortes pluies ou se contracter pendant des périodes de sécheresses. Ce phénomène de « retrait-gonflement » des sols argileux varie également selon les types de sols, le pourcentage d’argiles présentes et l’épaisseur des couches argileuses. Ces variations d’humidité locales peuvent provoquer des déformations différentielles du sol.

Le phénomène de retrait-gonflement des sols argileux. BRGM

Si ces mouvements de sols se produisent au niveau de bâtiments, il existe une probabilité de fragiliser voire fissurer les différentes parties des constructions. La répétition de ces retraits et gonflements de manière cyclique, va amplifier les déformations et fissures du bâtiment. Au final, c’est toute la construction qui peut s’effondrer et menacer ses occupants. Les réparations a posteriori sont souvent coûteuses et difficiles à mettre en place.

Connaissance du phénomène dans le Territoire de Belfort

L’aléa a été cartographié en 2010 grâce à une étude du Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) dont le rapport est présenté ci-dessous. Cependant, suite aux nombreux sinistres au cours des différents épisodes de sécheresse des dernières années, une nouvelle carte nationale d'exposition au retrait-gonflement des argiles a été publiée le 26 août 2019. Il ressort de cette étude que 58 % du territoire est classé en aléa moyen, 17 % du territoire est considéré en aléa faible et que 25 % n’est a priori pas concerné par le phénomène. Il faut toutefois préciser que localement, la présence de zones argileuses non identifiées n’est pas à exclure.

Le retrait gonflement des argiles est source de différents sinistres dans le département. Au 1° janvier 2020, plus de 50 communes du département ont déjà été classées en état de catastrophe naturelle suite à ces phénomènes dans le cadre de la procédure Catastrophe Naturelle. La plupart sont liés à la sécheresse de 2018. La DDT a réalisé une étude pour inventorier les bâtiments endommagés suite à la sécheresse de 2018. Les résultats de l'étude sont consultables au lien ci-dessous.

Sécheresse de l'été 2018

deg_Retrait_gonflement_argiles_dept90

L'exposition au retrait-gonflement des sols argileux dans le Territoire de Belfort
Cartographie de 2019.

> L'exposition au retrait-gonflement des argiles dans le Territoire de Belfort. - format : JPEG sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,44 Mb

> Rapport de l'étude sur l'aléa retrait-gonflement des argiles (2010). - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 3,07 Mb

Pour en savoir plus

Les risques naturels dans ma commune.

Le dossier départemental des risques majeurs du Territoire de Belfort.

Le retrait-gonflement des argiles sur la plateforme Georisques.gouv.fr.

Le retrait-gonflement des argiles – Comment prévenir les désordres dans l’habitat individuel ?