Les plans communaux de sauvegarde (PCS)

 

Créée par la loi du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile, le plan communal de sauvegarde (PCS) est un outil opérationnel de gestion de crise qui doit permettre aux maires d'affronter une situation exceptionnelle sur le territoire communal (tempête, canicule, accident, inondation, catastrophe naturelle..) impliquant des mesures de sauvegarde de la population.

Arrêté par le maire, le PCS complète les dispositifs de secours des services de l'Etat. Il définit, sous l'autorité du maire, l'organisation prévue par la commune pour assurer l'alerte, l'information et la protection des populations .

Le PCS s'appuie sur une analyse des risques auxquels est exposée la commune. L'évaluation des risques repose sur les informations contenues dans le dossier départemental des risques majeurs (DDRM) établi par le préfet.

Le PCS est obligatoire dans les communes situées dans le périmètre d'un plan particulier d'intervention (PPI nucléaire ou technologique) ou d'un plan de prévention du risque d'inondation (PPRI vallée de la Seine et de l'Aube).

Le PCS, qui est à l'usage du maire et de son équipe municipale, doit être complété d'un DICRIM (document d'information communal sur les risques majeurs).

Le DICRIM est un support d'information à l'usage des habitants. Il présente les risques majeurs identifiés sur le territoire de la commune et précise comment la population serait alertée en situation de crise et quelles sont les consignes de sécurité qu'elle devrait alors appliquer.

Le Service interministériel de défense et de protection civile de la Préfecture du Territoire de Belfort se tient à la disposition des élus pour les aider dans la rédaction de ces supports indispensables à la gestion de crise.