Atlas du bassin de la Douce

 
 

Le bassin versant de La Douce s’étend principalement sur le Territoire de Belfort et concerne les communes d’Evette-Salbert, Cravanche, Essert, Belfort, Bavilliers, Buc, Urcerey, Argiésans, Danjoutin, Andelnans, Botans, Dorans, et Bermont. Il englobe également la commune de Châlonvillars-Mandrevillars située dans le département de la Haute Saône.

Présentation du bassin

Le bassin versant de La Douce s’étend principalement sur le Territoire de Belfort et concerne les communes d’Evette-Salbert, Cravanche, Essert, Belfort, Bavilliers, Buc, Urcerey, Argiésans, Danjoutin, Andelnans, Botans, Dorans, et Bermont. Il englobe également la commune de Châlonvillars-Mandrevillars située dans le département de la Haute Saône.

La superficie du bassin versant est de 34,5 km2. La forêt en couvre 27 %, les zone urbanisées occupent plus de 32 % et le reste est en surfaces agricoles.
La population vivant sur ce secteur dépasse 12 000 habitants au recensement en l’an 2000.
La Douce, longue de 12,1 km, prend sa source dans le massif du Salbert à 460 m d’altitude et se jette dans La Savoureuse au pied du village de Bermont. La rivière conserve son caractère semi-torrentiel jusqu’à l’amont d’Essert. Elle devient ensuite une paisible rivière de plaine. Le lit majeur est principalement occupé par des prairies dont certaines ont évolué en mégaphorbiaies (type de végétations rencontrées dans les milieux humides). Sa pente moyenne est globalement de 1,7 % de la source à la confluence.

L’écoulement de La Douce est marqué par des pertes dues à la perméabilité des terrains calcaires jurassiques qu’elle traverse. Deux pertes principales se trouvent au niveau du « Trou la Dame » à Bavilliers et au niveau du pont de Dorans, où la rivière disparaît en période d’étiage.
Il existe des interactions non quantifiables entre la rivière et le canal de Montbéliard à la Haute-Saône. Il est signalé que la source du lavoir à Essert qui s’était pratiquement tarie a recommencé à couler depuis la remise en eau du canal.
Sur le tronçon du canal longeant la Douce, on recense plusieurs vannes :

  • Vanne à Châlonvillars – elle sert dans les cas suivants :
    Lors des crues, à cause de la vétusté du canal, on décharge ce dernier vers La Douce,
    En cas de vidange de réservoir de Champagney, tous les 10 ans, pendant 3 mois.
    En été, en période d’étiage, pour la survie des poissons.
  • Vanne à Bavilliers – prise d’eau du canal pour alimenter le canal du Rhône au Rhin.
    Cette communication ne fonctionne qu’en été, le reste du temps elle récupère les eaux pluviales de l’autoroute pour les déverser dans La Savoureuse.
  • Vanne à Bermont – elle permet de décharger le canal vers La Savoureuse.
  • A Froideval, une vanne sur La Douce permet d’alimenter le canal à partir de la rivière. Elle n’est utilisée qu’en cas de travaux nécessitant la mise à sec du tronçon amont du canal.
  • A Botans, une vanne est située sur La Douce et une autre sur le canal de dérivation vers le moulin.

La partie haute du bassin versant est située à une altitude proche à celle de la station météorologique à Giromagny, (5% du bassin est à une altitude supérieure à 460 m) où les précipitations annuelles sont de 1 309 mm. Le reste du bassin est soumis au régime pluviométrique de la "plaine" de Belfort. Les précipitations annuelles enregistrées à Belfort (altitude 423 m) sont de 1 093 mm par an (statistiques de la période 1971 – 2000, appelées « la normale »).

Une zone de pertes diffuses et la perte du « Trou la Dame » à Bavilliers absorbaient la quasi-totalité du débit en période d’étiage. En 1995, un muret a été construit aux abords afin de préserver un débit minimum dans le lit recalibré en aval de cette perte. La perte contribue à l’alimentation de la résurgence au pied d’une falaise calcaire, distante de 240 m, mais une partie de l’eau réapparaît également dans le lit recalibré.

Quant au peuplement piscicole, La Douce est classée en 2ème catégorie à vocation cyprinicole (chevaine, goujon, anguille, brochet, épinoche, gardon, perche, tanche…).

Cartographie

> Andelnans Froideval - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,42 Mb

> Banvillars - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,37 Mb

> Bavilliers - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,43 Mb

> Bermont - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,39 Mb

> Botans - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,41 Mb

> Dorans - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,39 Mb

> Essert - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,42 Mb

> Evette Salbert - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,48 Mb