Coronavirus COVID-19 : fermeture des crèches, écoles, collèges, lycées et universités

 
 
Coronavirus COVID-19 : fermeture des crèches, écoles, collèges, lycées et universités

En vertu de l'article 4 de l'arrêté ministériel du 14 mars 2020, les crèches, écoles, collèges et lycées sont fermés depuis le lundi 16 mars 2020 et jusqu’à nouvel ordre.

Les assistants maternels ne sont pas concernés par l’interdiction et continuent d’exercer normalement leur activité d’accueil des enfants. Les assistants maternels exerçant à domicile, salariés de particuliers employeurs ou de crèches familiales, sont autorisés à accueillir jusqu’à 6 enfants de moins de trois ans à partir du 16 mars et jusqu’à nouvel ordre. Ils informent leur PMI du recours à cette dérogation et des coordonnées des parents d’enfants accueillis, par courriel ou téléphone, selon la procédure prévue au deuxième alinéa de l’article D. 421-17 du code de l’action sociale et des familles pour les situations urgentes et imprévisibles.

Un service de garde des enfants de 0 à 16 ans est par ailleurs mis en place pour que les personnels qui sont indispensables à la gestion de la crise sanitaire puissent faire garder leurs enfants et continuer d’aller au travail pour vous protéger et vous soigner (LIRE l'article)

CFA, EPIDE et E2C

Le ministère du Travail a indiqué, dès le mercredi 12 mars au soir, que les CFA suspendront l’accueil en formation des jeunes à partir du lundi 16 mars 2020, et ce jusqu’à nouvel ordre. Ce principe s’applique également aux prépas apprentissage. 
Les jeunes en formation devront rejoindre leur entreprise. Si celle-ci est en activité partielle, ils en bénéficieront au même titre que les salariés ; leur rémunération sera maintenue. Les CFA sont invités à recourir à la formation à distance.
Les EPIDE et les E2C suspendront également l’accueil en formation des jeunes, et ce jusqu’à nouvel ordre.

Organismes de formation

Pour les organismes de formation, le principe est de privilégier le maintien de l’activité et l’accueil des stagiaires dès lors que la situation sanitaire le permet :

  • Adaptation de l’organisation des sessions de formation favorisées.
  • Formation à distance facilitée. 
  • Accès à des possibilités de connexion (par exemple dans des tiers lieux).
  • Décalages des sessions possibles.