Décryptage de la hausse des cambriolages dans le Territoire de Belfort au 1er semestre 2019

 
 
Décryptage de la hausse des cambriolages dans le Territoire de Belfort

Dans son article intitulé « Délinquance : l’inquiétante hausse des cambriolages » paru ce jour, le journal Le Figaro évoque une hausse de 60,3 % du nombre des cambriolages dans le Territoire de Belfort entre le 1er semestre 2019 et le 1er semestre 2018.

Elise DABOUIS, sous-préfète, secrétaire générale de la préfecture, tient à réaffirmer la détermination de l’État dans la lutte contre la délinquance, et à expliquer les chiffres précités.

Il convient de relativiser le pourcentage de hausse annoncé, qui s’explique par une année de référence, 2018, atypique.

Les chiffres du 1er semestre 2018 en zone gendarmerie étaient exceptionnellement bas : 91 faits de cambriolage répertoriés contre 135 faits en moyenne de 2014 à 2019.

Si l’on se réfère à la moyenne des 6 dernières années, le pourcentage d’augmentation est ainsi inférieur à 9 %, soit l’équivalent de 2 cambriolages de plus par mois.

Capture

Pour autant, la préfecture et les forces de sécurité locales ne sauraient s’en satisfaire, car un cambriolage est toujours un traumatisme pour les personnes qui en sont victimes.

Contre ce phénomène, les forces de sécurité intérieure agissent :

  • Des conventions de participation citoyenne ont été signées dans 9 communes du Territoire de Belfort. Grâce à l’implication des habitants la gendarmerie est mieux informée et plus rapidement : elle est ainsi plus efficace.

En cette période de vacances, il convient de rappeler quelques conseils pour prévenir les cambriolages :

  • Informer son entourage de son départ
  • Signaler son absence au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie
  • Faire suivre son courrier ou le faire relever par une personne de confiance
  • Ne pas diffuser ses dates de vacances sur les réseaux sociaux

> Communiqué de presse 30 juillet 2019 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,09 Mb