Communiqué de presse - Information

Perturbations dans les transports ferroviaires

 
 
Perturbations dans les transports ferroviaires

Des perturbations sont annoncées à compter du 3 avril 2018 dans les transports ferroviaires.

Afin de vous organiser au mieux, employeurs et employés, pensez aux solutions alternatives comme le recours au télétravail ou au covoiturage !

- Le télétravail, comment ça marche ?

Teletravail

 La loi sur le renforcement du dialogue social crée un droit au télétravail pour les salariés. L’exercice de ce droit suppose que le travail du salarié puisse être exercé à distance grâce aux technologies de l’information et de la communication. Tout salarié qui souhaite télétravailler informe l’employeur de son intention, par tout moyen (oral, email, courrier…). L’employeur donne son accord, également par tout moyen (accord oral, mail…). En cas de refus, l’employeur doit motiver sa décision. Lorsqu’il existe une charte ou un accord, le télétravail est mis en place dans les conditions prévues par ces documents. 

 Pour les employeurs, la loi sur le renforcement du dialogue social apporte des simplifications majeures pour mettre en place le télétravail. D’abord, il n’est plus nécessaire de modifier le contrat de travail pour permettre à un salarié de télétravailler. Ensuite, le télétravail peut être mis en place de trois manières différentes :
- par un simple accord avec le salarié, par tout moyen (accord oral, email, courrier…) ;
- par un accord collectif ;
- par une charte élaborée par l’employeur, après avis du comité social et économique, s’il existe.
Dans tous les cas, lorsque l’employeur refuse le bénéfice du télétravail à un salarié qui occupe un poste qui le permet, il doit motiver sa réponse.

>> Pour en savoir plus : http://travail-emploi.gouv.fr/actualites/l-actualite-du-ministere/article/mode-d-emploi-teletravail

- Le covoiturage, y avez-vous pensé ?

Covoiturage

Le développement du covoiturage répond aux enjeux du développement durable et de la transition énergétique. En effet, cette pratique est vertueuse à de nombreux égards : accès à la mobilité pour tous, réduction de la congestion, limitation des émissions de gaz à effet de serre et de polluants. Le covoiturage est une pratique de mobilité de plus en plus utilisée en France qui peut s’avérer particulièrement pratique en cas de perturbations dans les transports.
Que vous soyez conducteurs ou passagers, une solution simple et pratique ! Grâce aux plateformes dédiées, mettez-vous en relation avec les voyageurs à proximité.
- Conducteur : partagez votre voiture avec d'autres voyageurs
- Passager : profitez du trajet proposé par d'autres voyageurs
Ce mode de transport partagé offre des avantages économiques, environnementaux dans le cadre d'un échange convivial. Entraidez-vous, n'hésitez pas à en parler avec vos voisins, amis et collègues pour utiliser le covoiturage sur des itinéraires communs. Des entreprises mettent en place des plateformes pour faciliter la mise en relation. Renseignez-vous sur les supports de communication interne de votre employeur.

Certaines entreprises disposent en effet de plateformes pour faciliter la mise en relation de leurs employés qu’elles rendent accessible par le bais de leurs supports de communication internes. C’est un système efficace pour trouver selon son profil, un passager ou un conducteur qui utilise le même parcours. Pour faciliter la naissance de réseaux de covoiturage au sein de structures qui n’en disposent pas, des opérateurs de covoiturage proposent, aux dirigeants d’entreprise des solutions clefs en main très rapidement opérationnelles pour créer des communautés de covoiturage. En quelques heures, une communauté de covoiturage peut être créée à l’identité de l’entreprise pour faciliter la mise en relation et le trajet de ses employés.

>> Pour en savoir plus : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/perturbations-dans-transportsferroviaires

Entreprises : votre activité est affectée par les mouvements sociaux à la SNCF ?

Les mouvements sociaux dans les transports, passagers et fret, annoncés par les organisations syndicales pour les mois d’avril, mai et juin sont susceptibles d’avoir un impact sur l’activité des entreprises.

Dans ce cas, les entreprises concernées sont invitées à contacter les Unités départementales des DIRECCTE pour d’éventuelles déclarations d’activité partielle ou bien informer la DIRECCTE sur la boite mail  :

 bfc.continuite-eco@direccte.gouv.fr