Communiqué de presse - Information

La police de sécurité du quotidien au service des collectivités locales

 
 
La police de sécurité du quotidien au service  des collectivités locales

Pierre Rey, président de l’association des maires du département du Territoire de Belfort et Magali Martin, directrice de cabinet du préfet ont présidé jeudi 28 novembre, une réunion de présentation de la police de sécurité du quotidien organisée à l’attention des maires du département.

Réunissant, à la maison des communes, près d’une cinquantaine d’élus, cette séance a permis de revenir sur la nouvelle philosophie d’action déployée depuis maintenant 22 mois, sur tout le territoire, au plus près des Français et de répondre aux préoccupations des Maires.

Stratégies locales de sécurité, dialogue avec les populations, multiplication des partenariats avec les acteurs locaux  (associations, élus locaux, bailleurs sociaux, collectivités, services publics…) : la PSQ se veut une sécurité sur-mesure, une sécurité adaptée à chaque territoire et à chaque type de délinquance.

Elle traduit la volonté de combattre, par une action ciblée et adaptée, les zones où incivilités, actes de violence, rodéos motorisés et trafics en tous genres nuisent à la tranquillité et à la sécurité des habitants.

Cette nouvelle manière d’agir et de réfléchir est désormais bien installée dans le Territoire de Belfort aussi bien en zone police qu’en zone gendarmerie.

Quelle traduction sur le terrain ?

Dans le Territoire de Belfort, la PSQ s’est traduit concrètement par la mise en place de plusieurs dispositifs et actions.

Les groupes de partenariat opérationnel

Organisé en secteur, les GPO regroupent l’ensemble des acteurs nécessaires à la démarche de résolution d’un problème identifié. Ils sont animés par un policier référent qui a pour mission de recueillir les demandes de sécurité, d’élaborer des réponses transversales et collégiales et enfin d’évaluer les actions mises en place. Les actions décidées dans le cadre de ces GPO sont simples et réalistes et impliquent tous les partenaires mobilisés.

Un renforcement des relations avec les collectivités locales et leur police à travers la mise en place notamment :

- des gendarmes référents ayant pour mission d’apporter conseil aux élus ;

- du dispositif d’alertes par SMS visant à informer les maires des interventions en cours sur le territoire de leur commune ;

- ou encore du dispositif « participation citoyenne » auquel 9 communes ont adhéré à ce jour. Initié et soutenu par les ministères de l’Intérieur et de la Justice, le dispositif de «participation citoyenne» consiste à sensibiliser les habitants d’une commune, d’un quartier ou d’une zone pavillonnaire et à les associer à la protection de leur environnement en partenariat avec les acteurs de la sécurité. Le concept est fondé sur la solidarité de voisinage et vise à développer un comportement de nature à mettre en échec la délinquance.

Lire le communiqué de presse du 28 novembre 2019